Catalogue

Nouveautés

Nouveautés par catégorie

Médiathèque "Les mots passants" » Lire-Ecouter-voir

Lire-Ecouter-voir

Les coulisses Actualité culturelle

Le coupable a été découvert ! Il s'agissait de... Teddy ! Merci à tous nos apprentis détectives ! 70 participants dont 49 bonnes réponses.

Après tirage au sort, c'est Annouck Bevan qui remporte le chèque lire d'une valeur de 30 €. L'équipe de la médiathèque tient à remercier chaleureusement Claude Guillaume qui a rélisé le panneau directionnel (installé désormais sur le parvis) et Brigitte Loisel qui a pris son pinceau !


Encore une année riche en rencontres, spectacles, projections, expositions... Découvrez, en vidéo, notre rétrospective des animations de l'année 2018.



L'année 2017 a été riche en événements, voici une rétrospective de nos animations à la médiathèque !

Reportage sur les fouilles archéologiques de la ligne de la Gonzée

Le vendredi 6 octobre, vous avez été nombreux à venir découvrir le film sur les fouilles archéologiques de « la ligne de la Gonzée »
réalisé par Christophe Fevrier.

Pendant huit mois, une équipe d’archéologues et de spécialistes étudie ce site remarquable. De découvertes en surprises, Ils mettent au jour des vestiges dont les plus anciens datent du Néolithique moyen, vers 4200 ans av. J-C (maison monumentale et foyers). Christophe Fevrier, vidéaste, les a filmés, interviewés pour réaliser un reportage retraçant cette fouille extraordinaire sur la commune de La Mézière.

Et pour ceux qui n'auraient pas pu voir ce film, la vidéo est maintenant disponible :


Sauvons les abeilles

Une nouvelle exposition est arrivée à la médiathèque : « Sauvons les abeilles » en juin 2017

Dans le cadre de cette exposition de nombreuses animations ont eu lieu  :

Un atelier multimédia « Création d'un mémory Insectes »

Les participants se sont amusés à créer leur propre jeu mémory en cherchant les images et noms d'insectes pour compléter leurs cartes

Deux apiculteurs sont venus parler de leur travail. Une rencontre riche et conviviale !


Bernard Chaubet, entomologiste, a apporté plein de petites bêtes à la médiathèque !

Une rencontre passionnée et passionnante !

L'exposition est encore visible jusqu'au 22 juillet !


Atelier cinema

Le mardi 25 octobre 2016, dans le cadre du parcours cinéma organisé par la communauté de communes du Val d'Ille , la médiathèque a reçu 12 adolescents qui ont participé à un atelier pratique de réalisation de films d’animation encadré par l’association clair obscur.

D'abord, présentation aux participants de ce qu'est un film d'animation en stop-motion !


Quelques post-it sur un mur blanc !


Un appareil photo fixe

Un peu d'imagination et les ados ont pu donner vie à leurs créations !


Exposition de peinture

En ce moment à la médiathèque venez découvrir une nouvelle exposition de peinture !

Vieux véhicules et tracteurs sont à l'honneur sur les magnifiques toiles colorées réalisées par l'artiste peintre Stéphane Le Mouël.

Atelier découverte du théâtre

Le mardi 12 avril à 19h, les participantes à l'atelier de découverte du théâtre animé par Enora Boëlle, ont présenté leur travail au public.

Dernière répétition :

Le spectacle a commencé par une déambulation théâtrale dans la médiathèque !

Suivi par des lectures d'extraits !

Félicitation à toutes les participantes !

Exposition d'aquarelles

par Théo Brault

Voici quelques photos prises lors de la démonstration d'aquarelle de Théo Brault

Magnifique peinture réalisée en, à peine, 1h40 !

Prix littéraires 2017


Prix Goncourt 2017 : Eric Vuillard, pour L'ordre du jour (Actes Sud)
Prix Goncourt des lycéens 2017 : Alice Zeniter, pour L'Art de perdre (Flammarion)

Prix Renaudot 2017 : Olivier Guez, pour La disparition de Josef Mengele (Grasset)

Grand prix du roman de l'Académie Française 2017 : Daniel Rondeau pour Mécaniques du chaos (Grasset)

Prix Fémina 2017 :  Philippe Jaenada, pour La Serpe (Julliard)

Prix Medicis 2017 : Yannick Haenel, pour Tiens ferme ta couronne (Gallimard)


  1. item 1
    L'art de perdre : roman
    Zeniter, Alice
    Flammarion
    2017
    L'Algérie dont est originaire sa famille n'a longtemps été pour Naïma qu'une toile de fond sans rand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par des questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui ne lui a jamais été racontée' Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu'elle n'ait pu lui demander pourquoi l'Histoire avait fait de lui un "harki". Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être lui répondre mais pas dans une langue autre que Naïma comprenne. Quant ) Hamid, son père, arrivé en France à l'été 62 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l'Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence' Dans une fresque romanesque puissante et audacieuse, Alice Zeniter raconte le destin, entre la France et l'Algérie des générations successives d'une famille prisonnière d'un passé tenace. Mais ce livre est aussi un grand roman sur la liberté d'être soi, au-delà des héritages et des injonctions intimes ou sociales.
  2. item 2
    L'ordre du jour : récit
    Vuillard, Éric
    Actes Sud
    2017
    L'Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d'intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne ! Une démonstration magistrale et grinçante des coulisses de l'Anschluss par l'auteur de «Tristesse de la terre» et de «14 juillet».
  3. item 3
    La Serpe
    Jaenada, Philippe
    Julliard
    2017
    Un matin d'octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours : dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n'est constatée. Dépensier, arrogant, violent, le jeune homme est l'unique héritier des victimes. Deux jours plus tôt, il a emprunté l'arme du crime aux voisins. Pourtant, au terme d'un procès retentissant (et trouble par certains aspects), il est acquitté et l'enquête abandonnée. Alors que l'opinion publique reste convaincue de sa culpabilité, Henri s'exile au Venezuela. Il rentre en France en 1950 avec le manuscrit du Salaire de la peur, écrit sous le pseudonyme de Georges Arnaud. Jamais le mystère du triple assassinat du château d'Escoire ne sera élucidé, laissant planer autour d'Henri Girard, jusqu'à la fin de sa vie (qui fut complexe, bouillonnante, exemplaire à bien des égards), un halo noir et sulfureux. Jamais, jusqu'à ce qu'un écrivain têtu et minutieux s'en mêle'Un fait divers aussi diabolique, un personnage aussi ambigu qu'Henri Girard ne pouvaient laisser Philippe Jaenada indifférent. Enfilant le costume de l'inspecteur amateur (complètement loufoque, mais plus sagace qu'il n'y paraît), il s'est plongé dans les archives, a reconstitué l'enquête et déniché les indices les plus ténus pour nous livrer ce récit haletant dont l'issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de soixante-quinze ans

ronds dans l'eau

Malvoyant
Thème par défaut

Horaires

Lun Fermé
Mar 16h30-18h30
Mer  10h-12h  14h-19h
Jeu    16h30-18h30
Ven    16h30-18h30
Sam 10h-13h
Dim Fermé